Sébastien / GRUTIER

« Un métier qui demande beaucoup d’entrainement pour acquérir la précision du geste. »

Présentation
Sébastien, passionné par son métier, est grutier à tour depuis 13 ans. Il a choisi de venir suivre la formation grue mobile, chez B2B FORMATION à Rennes. Résumé de notre rencontre :

Q1-  Quelles sont les principales qualités nécessaires pour exercer le métier de grutier selon vous ?

Grutier demande de rester zen. Il faut donc être quelqu’un de zen et être passionné pour faire ce métier. Moi ce qui me passionne particulièrement c’est la précision du geste. C’est quelque chose de difficile à acquérir et qui demande une grande habileté. Cela s’acquière avec l’expérience et l’utilisation des différentes grues.

Q2- Quel conseil pourriez-vous donner à une personne qui souhaite devenir grutier ?

Sur l’aspect technique et formation, je pense qu’il est bien de commencer dans la grue en cabine, car on sent les vibrations. Puis ensuite on peut se spécialiser dans un domaine pour véritablement maitriser un type de grue. Il faut se donner le temps d’apprendre le métier, d’assimiler les petits gestes. Profiter de chaque occasion offerte pour s’entrainer. Grutier c’est un poste à responsabilités importantes, il faut donc au quotidien être attentif à son poste.

Sur l’aspect humain, c’est un métier qui convient particulièrement à ceux qui aiment voyager, bouger. C’est d’ailleurs en étant mobile qu’on trouve du travail et qu’on gagne bien sa vie. Du coup, c’est important de se faire son expérience en étant très mobile au début. De plus c’est un petit monde, une petite famille. Mais il faut avant tout aimer être isolé. Moi je ne vois pas le temps passer dans ma grue, la précision, le geste, être dans la construction du gros œuvre, c’est passionnant car on voit de jour en jour le bâtiment évoluer, se monter... C’est vraiment un rôle central sur le chantier.

Q3- Quel type de projet avez vous réalisé et quelles sont les difficultés que l’on peut rencontrer sur le terrain ?

En tant que grutier, j’ai participé à la réalisation du stade de Bordeaux. C’était très intéressant car il y avait beaucoup de charpente métallique et de gradins en béton. Voir le projet prendre vie est très agréable du haut de la grue. C’est passionnant ! Les gestes les plus complexes et difficiles ? sans hésitation, le rattrapage de ballant. à 50 km/h il y a une pré-alarme qui sonne et on ne peut pas porter des charges de plus de 1m2. Le vent est donc un paramètre à prendre en compte chaque jour. Moi je vais sur les sites comme météo parapente ou météo ciel pour anticiper les rafales de vent...
Merci.